cliquez ici pour la visite virtuelle

 

Mystères et code secret au château de Condé
L'union page "Aisne" édition du Vendredi 23 juillet 2004

Photo Ludivine Bleuzé

A Condé-en-Brie, au sud-est de Château-Thierry, un château.
Une nouvelle formule de visites a été mise en place pour en apprécier tous les mystères.
Les enfants s'élanceront dans le parc, aussi, à la recherche du code secret et de sa récompense sucrée.

N'est-ce pas dans les vieilles pierres qu'on fait les meilleurs mystères ? Pour trouver quelque élément de réponse à la question, un détour par le château de Condé-en-Brie s'impose.

D'autant que. Cette année, la nouveauté veut qu'on y apprécie les lieux à sa guise et à son rythme.

Les guides humains, aux horaires fixes et établis toutes les heures, ont disparu au profit d'un descriptif sous pochettes plastifiées et d'un plan. « Il est vrai qu'avant, le passage par le château se faisait un peu au pas de course », admet Aymeri Pasté de Roche-fort. Propriétaire des lieux.

"Depuis la réouverture en mai et cette nouvelle formule, nous avons constaté que la durée des visites avait presque doublé. De trois quarts d'heure de présence dans nos murs on est passé à 1h15, voire plus avec la visite du parc. Surtout quand il fait beau".

Jusqu'à la fin de l'été, la demeure des sires de Condé est ouverte au public selon cette formule.

Les âmes esseulées y trouveront un refuge paisible.

L'épaisseur des murailles garde l'intérieur au calme et au frais.

Dans l'escalier, le bruit des pas est englouti dans la profondeur shamallow d'un tapis bleu bonbon. Les bois craquent, cèdent à la curiosité du visiteur et les yeux des ancêtres, peints en trompe-l'œil à même le mur, épient ses émerveillement, ses allers et venues.

D'autres marches, bientôt, s'élancent dans la nuit de la cave, creusent un gouffre dans le plafond. De cet escalier Renaissance, l'intrus ne découvre qu'elles, visibles de la galerie. Usées, polies, elles semblent chanceler sous le poids des fantômes aristocratiques.

Les cloisons du donjon, elles, ne peuvent s'empêcher de révéler la démesure de leurs deux mètres.

Dans la dernière salle, enfin, quel étrange phénomène que ce miroir qui coulisse vers le haut, laissant apparaître un tableau de maître dissimulé ! « C'est un système que nous avons installé, mais le tableau était bel et bien caché derrière le miroir. Nous l'avons découvert par hasard, au cours de restaurations. Une année, nous sommes tombés sur une cave souterraine... dépourvue de trésor », signale Aymeri Pasté de Rochefort.

Code secret

Régulièrement, les propriétaires font des trouvailles. « C'est pour cela que nous précisons toujours à nos visiteurs de venir nous revoir », plaisante-t-il. Il y a toujours une nouveauté à se mettre sous la dent. Le coffre plein à craquer de richesses, absent de la cave, qui sait, prochainement ?

Justement à la sortie du château, dans le parc, les plus jeunes peuvent s'élancer vers la course au trésor.

« Quand les familles arrivent, nous leur remettons un passeport à l'entrée. Il s'agit d'un questionnaire, suivant l'âge des enfants, inspiré des fables de La Fontaine et d'activités ludiques dans le parc, comme la découverte d'animaux cachés ou du code secret que le petit prince Eugène a perdu au fil des allées. Certains nous disent que ce château ressemble à celui de Harry Potter, ne, s'étonne pas l'hôte.

Une récompense,souvent sucrée, attend les aventuriers à l'entrée... jusqu'au 30 septembre.

Ludivine Bleuzé

l'union en ligne

Plan d'accès Visite Virtuelle Salles de Réception Histoire de la Principauté Liens Newsletter et fin